Ralentir : un mode de vie

Ralentir

Depuis quelques années, la « slow attitude » est sur toutes les lèvres. On en parle beaucoup, un peu comme une utopie à atteindre, mais en fait peu décident de vraiment adopter ce style de vie. Trop de contraintes et d’obligations, trop de pression sociale aussi. Et pourtant, ceux et celles qui ont opté pour lui ne s’en portent que mieux !

Travailler plus pour gagner plus, produire et accumuler sans cesse, consommer toujours davantage, aller toujours plus vite… et puis se rendre compte au final qu’on est surmené et malheureux par ce rythme de vie effréné. Pourquoi donc se l’imposer ?

Ralentir, profiter, s’accorder des pauses ressourçantes, mettre son énergie à la bonne place ; voilà ce que propose la « slow attitude ». En prenant soin de nous et en ayant une meilleure relation au temps, on en est que plus efficace et concentré.

Vivre à son rythme

Ralentir, ne veut pas dire paresser, mais simplement vivre à son rythme et non celui des autres. Cela signifie de trouver un juste milieu pour accomplir ce que l’on souhaite sans surcharger sa journée pour avoir au lieu le sentiment d’avoir vécu pleinement chaque instant. Revoir ses priorités, apprendre à dire non, alléger son agenda, quitte à négocier avec ses collègues de travail. Un style de vie qui se prête mieux, il est vrai, au travail freelance où l’on est libre de ses horaires, mais qui peut aussi s’adopter en entreprise tant que l’on peut expliquer aux autres notre démarche.

Le temps, c’est la vie

Posséder des fortunes, mais n’avoir aucune minute à soi n’est pas une richesse. Avoir par contre du temps, ça en est une et la plus grande d’ailleurs. Car le temps ne s’achète pas. Encore mieux, du temps de qualité pour s’amuser pleinement et voyager lentement en s’imprégnant des lieux. Privilégier aussi une alimentation saine, prendre le temps de faire son marché, choisir ses aliments et les cuisiner lentement, au lieu de manger vite et mal.

Bref, la slow attitude touche tous les secteurs de la vie. C’est faire le choix de miser sur la qualité plutôt que la quantité et de tout simplement prendre le temps de vivre sans toujours regarder sa montre. Dans un monde axé sur la vitesse et la performance, c’est choisir de lâcher prise !

Nathalie

Nathalie est l'éditrice et fondatrice de "Doux You Love Me".

2 Commentaires
  1. On ne prend pas assez le temps de nos jours. Vie rythmée par le travail en entreprise oblige. Le temps est un luxe. Le soucis c’est qu’avec cette habitude, même en vacances on a du mal à prendre le temps pour chaque chose.

RSS
Facebook